AF447, Rio ne répond plus

Il y a parfois des impondérables dans le transport aérien et la perte d’un avion, en l’occurrence le vol AF447 Air France Rio Paris, fait parfois partie des aléas d’une planète en flux tendu.
On entend ici ou là, la foudre comme élément déclencheur de la perte de l’avion Air France A 330 du vol AF447, mais contrairement au sensationnalisme idiot et nauséabond des télévisions française, la foudre n’a jamais détruit un appareil, à défaut elle le secoue, perturbe l’un des trois systèmes électriques redondant et on continue, au pire on déroute sur un terrain, le plus proche..
Mais parfois la malchance frappe et quand on écoute les vieux sages, que l’on se fait décrire le jargon technique que les journalistes annoncent en télévision, on commence à voir l’enchainement fatal. De la foudre qui frappe fort la cellule de pilotage, un radar météo HS, une situation qui se dégrade, on parle de 4 minutes, la perte progressive des instruments, la rencontre avec une cellule orageuse hors norme, somme assez courante dans les tropiques, puis le grand 8.
Le grand 8 m’a été expliqué lors d’un vol de nuit long courrier par un pilote, avant que l’on ferme les cabines de pilotage en 2001, c’est une chose dingue. L’avion rentrant dans la cellule orageuse est aspiré violemment selon les courants vers le haut ou le bas avec des variations de plus de 200 km/h. L’hypothèse la plus probable est une projection radicale selon les données ACARS (données délivrés au fur et à mesure par Air France dans ses communiqués de presse) dans le haut, pressurisation de cabine qui ne reagit pas assez dans le temps, asphyxie progressive et rapide puis explosion du fuselage et impact.

Quoiqu’il en soit, cette hypothèse est l’une des plus probables, mais nul ne doit faire de psychose, ceci est un accident rare, un évènement indésirable, qui ne devait pas arriver. Un avion sans radar météo est logiquement interdit de vol. Il ne sert rien donc de psychoter ou de croire que seul la foudre peut détruire un aéronef, principe de la cage de Faraday. Quand à la psychose des bi moteurs, ils sont conçus pour voler sur un seul. De là à faire des généralités sur une des routes les plus fréquentés du monde, c’est un pas que je refuserais de franchir, les pilotes ayant les outils et les calculs pour éviter de telles zones.

Crédit image

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s