Culture et dépendance

Il y a des informations qui font sourire le matin sur Twitter quand on entend Frédéric Mitterand débarquer à la culture, comme si la rue de Valois voulait redonner un lustre au ministère du lobbying et du grand divertissement. Comme si la rue de Valois voulait effacer les années Lang, les années Albanel, signe du grand mariage de l’argent, du lobbying et des industries qui n’ont que la culture comme nom. La France championne de la diversité culturelle, laissez moi rire quand on voit le palmarès de la Sacem concernant les ventes de musique, une infâme soupe matraquée par les ondes. Frédéric Mitterand que l’on connaissait bien pour ses émissions culturelles, l’animation de la bibliothèque Médicis ou encore moins connu son rôle d’animateur sur la chaîne Pink TV. Car avant d’être un ministre de la culture, Sarkozy enfin non, le premier ministre, nomme avant tout un homme de télévision pour continuer à garder la main de manière plus transparente et moins monarchique sur le petit écran. Frédéric Mitterand c’est le retour de l’ORTF sous le vernis de la culture avant tout mais de manière policée et doucereuse.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s