Absolut Calvi On The Rocks

Calvi 2009

4 jours à Calvi on The Rocks, c’est vivre une expérience nouvelle et profiter d’un expérience holistique ou tout les sens sont en éveil, de la peau à l’ouïe en passant par les sens éveillés par les peaux bronzées et dorées au champagne de l’Octopussy.
Hormis la chronique musicale des concerts que beaucoup feront mieux que moi, les nuits corses s’enchainent et ne se ressemble pas. Les journées s’étirent dans leur langueur sur le transat du bout du monde, le palais mis en éveil par les goûts culinaires et la pétillance de l’Orezza pour rafraichir les corps mis en émoi par une rétine de parfois trop sollicité, quand celle ci ne s’attarde pas sur des courbes langoureuses, celle ci s’accroche sur les bleus de la baie de Calvi…
Dès le départ, le commandant de bord Air France se lâche au décollage avec une phrase mythique, « madame, monsieur, bienvenue à bord, ici le capitaine Haddock et son copilote, Tournesol, notre équipe de chippendales et Ramsès en chef de cabine s’occuperont de vous tout spécialement durant le vol… »
Tout sera comme cela durant les prochains jours, des moments de vie particuliers ou chaque heure se savoure différemment dans une ambiance chaude et colorée par les bikinis chatoyants qui tentent de recouvrir des peaux dénudées après les langueurs de l’hiver parisien qui ne fait que trop durer. Puis vient le fameux Hotspot de l’Octopussy, où comme à l’habitude, la fête y bat son plein, le rosé ne coupant plus la soif et les gouttes de champagne volent comme les beats que lâche Pedro Winter, pendant que Marco du PP envoie les parisiens dans l’eau. Car L’Octopussy blindé c’est la ligne 13 à l’heure de pointe, 95% parisien, 5% New Yorkais et une faune que l’on croise tout les soirs au baron. Paris Plage en Corse version hype.
Il reste cependant un échappatoire, sorte de havre musical, tanguant au gré de la méditerranée, le bateau Absolut, quintessence de l’esprit du festival, moment privilégié pour voir le soleil se coucher et la lune pointer son nez en écoutant un bon son tout en discutant avec le Ed Banger Crew. Le soir venu on s’échappe dans les restaurants de plage, on regarde le soleil mourir dans la baie chez Tao puis on file écouter des concerts, la prestation de Phénix absolument dingue et savoureuse fut le point d’orgue d’un festival, il faut l’avouer, hors normes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s