Ivresse

http://fairtilizer.com/track/45628?fairplayer=medium

Nuits sonores, nuit de boulimies, nuit d’envies, nuit ou les sens sont perdus dans une abime blanche, ou les pupilles sont dilatés par les peaux mates à gorge tendue, nuit couleur corail…
Paris est rentré dans la torpeur des nuits pas très sages, quand les corps alanguis par la chaleur s’adonnent enfin à ne plus réfléchir, juste profiter de l’instant présent, ou le lever de coude devient un art. Art des sens, s’adonnant à l’ivresse pour ne plus réflechir au cirque médiatique, au cirque de nos vies ou tout n’as plus de direction. Direction ordonnée par l’émotionnel qui chasse ce rationnel emprisonnant le triste pathos de nos vies normées par ces peines à jouir, voulant imposer ordre et morale à l’être humain.
Alors oui j’ai envie d’être ivre, de ne pas vivre dans cette normalité étouffante qui gâche les petits plaisirs, petits plaisirs volés, ou les déjeuners sont des invitations à une luxure partagé, ou les yeux déshabillent l’âme adverse, ou les corps à corps sont évoqués comme l’art de la guerre de Sun Tzu.

Ivresse, voilà un joli mot pour l’été..

Une réflexion au sujet de « Ivresse »

  1. Lili Castille

    « Pock psssshhhhht… » existe-t-il un son plus suave, pétillant et langoureux que celui d’une délicieuse bouteille de Champagne que l’on sabre… même du bout des doigts ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s