Paris et sa robe de bure


Paris n’est plus qu’une pauvresse ayant revêtue désormais sa robe de bure non que la capitale est déja enfilée son bonnet de nuit, celle ci sombre dans une morne sagesse. Les lieux se vident, les âmes cherchent du soleil au bout d’un baril de kérosène et les pauvres hères claquent dans une indifférence record. Paris, sa neige, ses jolies brunes piquantes ont le goût doux amer des lendemains de fête, lendemains sobre et délicats, ceux ou l’on se demande ce que l’on fait là. Ici bas à courir comme des fous, à tenter de courir après je ne sais quel but. Non ce ce blog n’est pas mort, n’est pas tombé au champ d’honneur de tous les blogs s’étant fait trompés par leur fiancée Twitter partit convoler en seconde noce avec leur amant. Simplement que garder un rythme de vie calme , prendre le temps d’écrire, d’écouter une bande son, de regarder un film est un moment rare. Ces moments rares, ces moments volés on préfère désormais les vivres autour d’une table, autour d’un livre, autour d’un thé brulant en regardant le jardin du palais royal entre chien et loup.
Pour écrire, il y a désormais Twitter, marquer le coup en 140 caractères sauvages et revêches sur l’instant et ici pour digresser dans un moment rare avec un bon bourgogne, une bonne cuisine et quelques livres au chaud, pas loin d’un radiateur…

2 réflexions au sujet de « Paris et sa robe de bure »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s