Stigmatisons

Stigmatiser pour être le verbe, le mot de l’année 2010, l’année ou tout bascule. Stigmatisation de l’étranger, reniement des valeurs républicaines, mise à l’encan des pratiquants de la foi musulmane, stigmatisation des couches les plus fragiles de la société, démantèlement du pacte républicain et nivelation par le bas, tout est bon pour agiter les spectres de la peur. Il ne se passe pas un jour en lisant la presse nationale et internationale pour voir la sombre abîme dans lequel nous plonge quelques zélotes et ayant droits ayant acquis à je ne sais quel titre une grâce à la cour de la république du pain et des jeux. Du Pain et de jeux, voilà le nivellement par le bas coté des plus pauvres de notre société que nous mettons à l’encan en offrant une offre dédiée pour de l’internet tandis que dans les hautes sphères, on réactive le népotisme et les faisanderies royales pour entretenir selon le verbe convenu le réseaux de quelque uns. Les lobbys ne suffisent plus, rippaillont ensemble entre gens de même classe. Outre le fait sombrement ridicule de faire du marketing sur le dos des plus fragiles de notre société pour relancer une machine à cash en berne, Numéricâble s’offre une bonne pub sur une couche de population déjà délaissé du numérique et délaissée tout court de notre société. Cette société des invisibles, cette société de ceux mis à l’écart de notre vie par leur handicap, leur souffrance, leur parcours. Quand au reste de la jeunesse invisible des campagnes qui se bat chaque jour face à une précarité de l’emploi en province, qui sont les premiers éjectables par leur vie sociale et leur jeune âge, notre société les omet alors qu’ils sont un formidable réservoir d’idées et les emplois de demain.

Au lieu de braquer les français sur des concepts et des chimères au sujet de l’identité nationale, sur la burqua, elle qui n’existe pas dans la sphère européenne, à la rigueur, tchador, hijab et niquab, selon les courants minoritaires rigoristes, ne ferait on pas mieux de commencer à réfléchir à insuffler un nouvel élan à notre pays ? Ne devrait on pas réfléchir sur comment changer profondément nos méthodes d’enseignements, apprendre et instruire sur les métiers de demain, eux que l’on encense à Copenhague ? Combien de jeunes va t’on encore envoyer à l’abattoir des enseignements théoriques et stériles alors que des milliers d’artisans manquent de bras pour construire et créer l’habitat de demain ?

Il est vrai plus facile de stigmatiser et d’attiser le chiffon des haines au lieu de construire et rassembler ce qui sera fait demain. Alors que nous n’avons jamais eu autant d’outils pour échanger, fidéliser, rassembler et mettre en avant des projets innovants. On moque la Grèce, mais on y va tout droit !

Une réflexion au sujet de « Stigmatisons »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s