L’oriental

Trois jours, trois jours long et pesant comme la touffeur indicible qui s’est abbatue sur Casablanca, une chaleur moite, pesante, étouffante, te faisant transpirer comme après une montée d’Asmterdam. Trois jours terrassant pour apprécier ce coté oriental. Oriental comme Delacroix et Camus qui ont si bien saisi les sens, les contours, ou tout devient flou pour mieux apprécier, savourer les jours et les nuits.
Trois jours de crève sous 39° vous font changer la perception, quand votre pharmacienne vous administre une dose plus puissante que votre dealer de chatelet les halles, vous prenez l’autre mesure du temps. Être malade ici est un luxe, il faut alors le soigner radicalement, quitte a terrasser le patient, une bonne fois pour toute. La médication est efficace, en trois jours de léthargie vous voila remis sur pied.

Mais se remettre sur pied est une science des sens, un voyage, une dose homéopathique pour un gaouri. Vos amis Marocains à défaut de la pratique française, my myself and I, vous entoure, vous chouchoute et c’est juste un délice.

Après quelques jours de ce traitement de choc, vous en oubliez votre français, vous n’etes plus un gaouri, vous êtes oriental dans votre âme…

Voila un été des sens comme en aura rarement vécu, comme si tomber malade en terre étrangère était un rite pour découvrir l’indicible sens de bien être et d’hospitalité qui caractérise le Maroc.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s