Bouquets de nerfs

On se berce souvent d’illusion en tant que Français au Maroc, Gaouri ou je ne sais quel idiome contextuel qui ferait l’affaire dans l’abécédaire de l’humour marocain, acerbe, mais toujours teinté de tendresse méditerranéenne.
Tout devient bouquet de nerfs, parfois on se dit que l’on ferait mieux d’être chinois, vous voila mis dans un vraquier en route vers l’Afrique, 32 jours après, vous voilà résident Marocain, les abysses de l’administration et ses paradoxes sont impénétrables, un peu comme les voies du seigneur dirait t’on ici, dieu pour tous, chacun pour soit. Mais non en tant que Français, vous faites tout pour être dans les clous, vous êtes sage, vous enquillez comme une brute vos 45H minimales, on ne contera pas les charettes et les nocturnes, les weeks ends et consorts, ce serait trop d’hommage à la valeur chérie de « Casse toi Pov Con ».

Mais être sage c’est à croire que c’est être faible. Cela dis, enfin 1 an après, vous voila enfin résident comme eux tous avec les mêmes droits et devoirs. Quand je vois ces cohortes de Français débarquant à l’aéroport Mohamed V, tel des irlandais cirés par 4 ans de crise économique, bercé de rêves, d’illusions, de soleil, de vie facile, j’ai envie de leur dire à quel point, ils en baveront avant d’avoir le papier rose, à quel point, leur parcours du combattant ne fait que commencer… Et à quel point ils sous estiment Casablanca. Telle une matronne avalant les hommes et les recrachant soit brillant de leur fortune faite ou miséreux et derniers des oubliés comme ces aventureux français qui peuplent les couloirs du consulat dans l’attente d’une hypothétique aide Française en terre d’Afrique après avoir échoué a peupler leurs rêves. De rêve, ils auront eu des nuits chaudes et dépravées, des parfums capiteux, des sourires et des courbettes de façade. Mais rien de concret.

L’Afrique vous apprend vite le roseau, plier mais ne jamais rompre, être droit et soit même sans jamais perdre la face. Sans oublier que ce pays vous rend plus fort, mais tout autant fragile, tant la gentillesse et la générosité des gens est là dans les moments les plus fragiles…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s