Berceuse en onomatopées

Tout l’art délicat d’une berceuse se fait dans les onomatopées, dans les silences, les chuintements, les modulations d’une voix. Celle ci même qui vous transportera comme un papyrus sur les rives du styx ou bien sur les rives délicates d’une amazone. Petit papyrus de vos nuits incandescentes relatant vos rêves, vos sens dans une gourmandise profonde et étrange, ou chaque respiration devient une incantation imperceptible, chaque râle une promesse.

Tout l’art des nuits est là, concentrée dans ce mot, dans le sillage des ondes que vous laissez derrière vous, quand les effluves d’un parfum capiteux, tel un riche limon sur vos sens, vous captive, vous enrichit et vous fait grandir. Nous sommes de grands enfants, jouant sur des mots, des sons, des signes, se jouant des codes, des blasphèmes, des traditions.

Nous les brisons tour à tour, refusant les jougs, les dogmes, ceux la même qui vous volent votre indépendance, pour céder à un non conformisme joyeux et déluré, comme quand nous virevoltions heureux et rieurs dans les grandes envolées des manèges. L’âme grandissant, nous pourrions acquérir la sagesse, la paix, l’indolence, nous jouer de cela pour rester dans le droit chemin, mais à quoi bon ?
La vie n’est finalement que plus riche quand celle ci devient transgressive tout en respectant l’homéostase de chacun afin de ne pas sombrer dans une folie destructrice, rendant celle ci à son plus petit dénominateur commun, privant de sens et de promesse l’avenir…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s